Jean-Philip, Noctem Artisans Brasseurs

Jean-Philip, Noctem Artisans Brasseurs

Noctem Artisans Brasseurs est une brasserie artisanale qui sert des bières produites sur place, dans le quartier Saint-Roch, à l’angle du boulevard Charest Est et de la rue du Parvis. L’établissement vous propose même d’accorder votre bière avec l’un des plats préparés à partir de viande fumée, elle aussi, sur place.

Sur les cinq associés qui ont ouvert cette nouvelle brasserie – Yann Gravel, Vincent Laverdière Fortier, Jean-Michaël Noël, Jean-Philip Paradis et Brian Pierce – quatre se sont rencontrés au sein de l’association étudiante Microbroue de l’Université Laval, qui a pour but premier l’étude de la fabrication de la bière et des composantes biochimiques et microbiologiques qui y sont rattachées. Parmi les cinq associés, la moyenne d’âge est de 27 ans.

Rencontre au Noctem avec Jean-Philip, arrivé à Québec au cégep pour prendre un petit peu d’indépendance, et originaire de Saint-Zacharie.

 

Terence : Comment en es-tu arrivé à te dire que tu voulais brasser ta propre bière, et la faire déguster sur place aux clients ?

Jean-Philip : J’ai commencé et presque terminé un baccalauréat en intervention sportive à l’Université Laval. Il me manque seulement un cours à option à valider, mais tant pis, ce n’est plus dans mes plans ! Arrivé à la fin de mon bac, j’avais un intérêt marqué pour la bière, et j’ai postulé à La Voie Maltée qui prévoyait d’ouvrir une succursale à Québec à ce moment-là.

J’y ai travaillé deux ans jour pour jour, avec comme objectif d’apprendre les bases du service à la clientèle dans l’idée d’ouvrir ma propre brasserie. Ça a été clair dès le premier jour, lorsque Daniel Giguère (le PDG de La Voie Maltée, ndlr) m’a demandé ce que je voulais faire dans la vie, et que je lui ai répondu : « je veux m’ouvrir une brasserie, un jour ! » Depuis ce jour et aujourd’hui encore, j’ai toujours pu compter sur leur soutien.

 

Noctem Artisans Brasseurs
Brasserie artisanale Noctem Artisans Brasseurs – Crédit photo : Luis Manjarrez

 

Terence : De plus en plus, on peut lire ou entendre dire « brasse-ville » pour désigner la basse-ville de Québec. Peux-tu nous donner un petit tour d’horizon de l’offre brassicole, ici dans Saint-Roch ?

Jean-Philip : En ce moment il y a trois brasseries en basse-ville : La Barberie qui brasse depuis 20 ans, La Korrigane qui vient de fêter ses 5 ans, et nous qui brassons depuis le début de l’année seulement. Il y a aussi Griendel, qui est dans notre situation de départ, c’est-à-dire qu’ils ne brassent pas encore sur place mais servent quand même leur propre bière. Lorsqu’ils commenceront à brasser sur place, il y aura donc quatre joueurs dans notre catégorie.

D’ailleurs, ça forme un bel « axe brassicole » à faire à pied, comme il en existe dans plusieurs villes aux États-Unis. Nous, on encourage les clients à visiter toutes les brasseries, pas seulement la nôtre. Chacune a quelque chose de différent à offrir.

 

Terence : Quelles relations entretenez-vous avec ces autres microbrasseries ?

Jean-Philip : On s’aime ! Pour la Saint-Valentin, on a collaboré avec Griendel pour brasser une bière au cacao et aux pétales de roses, et cette semaine on brasse une bière blanche aux abricots avec La Barberie. On dirait que l’univers de la bière est particulièrement propice aux collaborations et aux échanges d’information. On est même en train de collaborer avec Maelstrøm, mais je n’en dis pas plus pour le moment !

 

Noctem Artisans Brasseurs
Brasserie artisanale Noctem Artisans Brasseurs – Crédit photo : Luis Manjarrez

 

Terence : Comment Noctem se distingue-t-il de ses pairs ?

Jean-Philip : On parie sur une identité très simple, qui consiste à brasser de la bière et fumer de la viande, le tout produit et servi sur place. On va même faire entrer un fumoir en cuisine pour développer notre offre de viande fumée.

On se démarque aussi avec des bières comme l’Herbosophie qui est une saison aux fines herbes ou la Belzébuth qui est une stout au pamplemousse et piments oiseaux. On brasse ce qu’on aime boire, et c’est plutôt d’inspiration américaine. On s’assure d’être créatifs tout en produisant une bière « zéro défaut », et on fait en sorte que nos bières s’accordent avec nos plats. On peut arriver à un plat en partant d’une bière ou, au contraire, arriver à une bière en partant d’un plat.

 

Noctem Artisans Brasseurs
Brasserie artisanale Noctem Artisans Brasseurs – Crédit photo : Luis Manjarrez

 

Terence : Noctem va vivre son premier été. Comment cela s’annonce-t-il ?

Jean-Philip : À date, les deux seules journées où il a fait beau et chaud, la terrasse était pleine et le restaurant aussi. Je souhaite que ce soit la même chose pendant l’été, par contre il faut être prêt. On passe de 100 à 150 places avec la terrasse. Il faut donc être efficaces en cuisine, efficaces au bar, et efficaces à la brasserie.

Je ne m’inquiète pas pour l’achalandage, mais il faut être prêt à répondre à la demande. Heureusement qu’on est cinq associés et qu’on peut compter sur les forces de chacun et se répartir les tâches, sans ça le Noctem ne serait pas ce qu’il est.

 

Noctem Artisans Brasseurs
Brasserie artisanale Noctem Artisans Brasseurs – Crédit photo : Luis Manjarrez

 

Terence : Mis à part Noctem, quel est ton endroit préféré ou ton commerçant préféré à Québec ?

Jean-Philip : J’aime ceux qui font ce qu’ils aiment, de la meilleure des façons, et pour les bonnes raisons. J’ai immédiatement senti cela chez notre voisin À Double Tour. Au Pied Bleu il y a cette vision également, en plus de travailler avec les producteurs et les produits locaux, comme nous. On retrouve ça aussi au Knock-Out.

 

Plus d’information : noctem.ca • facebook.com/noctemartisansbrasseurs

Noctem Artisans Brasseurs • 438 rue du Parvis, Québec • 581-742-7979

 

 

Propos recueillis par Terence Tyr • Photos par Luis Manjarrez • Une initiative Urbz